Schiappa, Castaner, Herrou... Aux fous !

Publié le par Sam Menerve

Marlène Schiappa entrera bientôt dans la légende des gaffes. À peine, les gazettes avaient-elles moqué sa dernière bourde, que la secrétaire d’État à l’égalité homme-femme en avait déjà prononcé une autre. La semaine dernière, elle voulait accorder un CAP à toutes les mères de famille (à l’exclusion des pères, et tant pis pour l’égalité) et voilà que cette semaine elle fâchait sérieusement le très sérieux Collège national des gynécologues et obstétriciens Français. Madame affirmait sérieusement que le corps médical français mutilait délibérément et inutilement par épisiotomies les faibles femmes, principalement handicapées et étrangères. Les gynécos s’en étranglent encore et hurlent à la « fausse information ». Je crains le pire pour la semaine prochaine.

Semaine également calamiteuse à l’Assemblée Nationale pour les députés En Marche ! qui ont donné toute la mesure de leur incompétence. Christophe Castaner s’est gaussé bruyamment de son collègue socialiste, le député Faure, un peu trop moqueur à son goût envers les députés macro-amateurs. Le porte-parole du gouvernement a ironisé lourdement sur les errements du précédent gouvernement socialiste. Monsieur Castaner a simplement oublié qu’il y a encore quelques mois, ils partageaient en frères les mêmes travers puisqu’il siégeait avec son camarade de parti sur les mêmes travées. Le micro de Macron, décidément très en verve, a indiqué encore qu’il fallait désormais, pour la majorité présidentielle : « faire sens ». Ce qui en aurait un vrai, c’est que ce gouvernement décide de se passer des sévices de Monsieur Castaner et de Madame Schiappa.

Le nouvel héros de l’extrême gauche française s’appelle Herrou. Son prénom : Cédric. Sa profession : passeur de migrants. José Bové, au micro de France Inter en a parlé comme d’un Juste. Assez hypocritement, le paysan confédéré du Parlement Européen n’a pas osé livrer totalement le fond de sa pensée, mais le message subliminal était limpide : pas question de faire le départ entre les arrivants. Réfugiés ou migrants économiques, peu importe, pas question d’en renvoyer un seul. A bas les gabelous et les frontières ! Le Herrou internationaliste ne se contente pas d’apporter de l’aide aux clandestins très publics en France, il va même les chercher en Italie à grand renfort de publicité. Il faut dire que notre nouveau Juste placé en garde à vue prend des risques colossaux qui expliquent l’admiration de ses camarades : le parquet a fait appel contre le jugement du tribunal qui n’a pas voulu suivre ses réquisitions sévères de huit mois de prison avec sursis…

Dans ce climat de démission généralisée, un général de corps d’armée apporte une lueur d’espoir : Vincenzo Santo, militaire italien de très haut rang, ancien numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, n’a pas hésité affirmer ce que nul n’espérait plus entendre, lorsque le journaliste d’Il Giornale lui demandait si l’immigration était un phénomène historique irrésistible : « Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, c’est de défendre nos frontières. Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin. » Mais il faudrait pour cela obtenir l’autorisation de la Communauté Européenne qui préfère verser rançon au sultan Erdogan plutôt que de prendre son destin en main. Quoiqu’il en soit, voici enfin réponse aux défaitistes et aux immigrationnistes réunis qui expliquent la bouche en cœur qu’il n’y a rien à faire qu’à baisser et ouvrir les bras.

Encore une attaque mortelle au couteau, cette fois-ci à Hambourg. Pendant 24 heures, la presse est demeurée « prudente », pour reprendre l’expression du journal Le Monde. Étrange cette « prudence » affichée pour cet unique registre. Puis l’information a été enfin confirmée. L’assassin palestinien (qui a crié Allah Akbar !) est assurément un réfugié musulman radical mais on préfère à nouveau espérer qu’il soit radicalement zinzin. Cette manie psychiatrique tourne à la folie. Vous avez dit Halimi ? Pour terminer sur le même registre névrotique, on apprend cette semaine que le ministre de l’intérieur Gérard Collomb avait annoncé la fermeture de l’unique centre de déradicalisation de France. C’est donc la fin d’une escroquerie financière et intellectuelle qui aura été validée par idéologie démagogique par l’ensemble des fausses élites soumises authentiquement stupides. À quand l’asile pour tous ?

http://www.valeursactuelles.com/politique/le-blognadel-schiappa-castaner-herrou-aux-fous-87036

 

 

Publié dans Actualités, France, Politique

Commenter cet article